lundi 21 août 2017
Accueil » Portraits » André Azoulay, un juif berbère, Conseiller du Roi depuis 24 ans
az

André Azoulay, un juif berbère, Conseiller du Roi depuis 24 ans

az

André Azoulay, né le 17 avril 1941 à Essaouira au Maroc, dans une famille juive berbère, est un ancien journaliste, un économiste et homme politique marocain. Son nom de famille est purement berbère, il vient du mot « izil » qui veut dire en amazigh « beau » ou « bon ». Il a été aussi, très à l’écoute des revendications du mouvement culturel amazigh et il est un fervent défenseur de la diversité culturelle et linguistique au Maroc.

Conseiller des souverains Hassan II et Mohammed VI, époux de l’écrivain Katia Brami, avec qui il a une fille, Audrey, conseillère culture et communication au Palais de l’Élysée, sous la présidence de François Hollande. Azoulay  est à l’origine du programme de transformation de la ville d’Essaouira. Il préside notamment l’Association Essaouira-Mogador et le Printemps musical des alizés.
André Azoulay est président élu de la Fondation euro-méditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures, basée à Alexandrie (Égypte). Il est membre du comité des sages pour l’Alliance des civilisations à l’ONU, président délégué de la Fondation des trois cultures et des trois religions, basée à Séville (Espagne), et administrateur du Forum méditerranéen et du centre Shimon Peres pour la paix.
Le 4 avril 2013 la ville de Marseille, en tant que capitale européenne de la culture, a attribué sa médaille de la paix au président de la Fondation euro-méditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures, André Azoulay, « ambassadeur du citoyen de la Méditerranée ».

André Azoulay occupe les fonctions de Conseiller du Roi du Maroc, depuis 1991. Avant d’être appelé par Feu le Roi Hassan II à travailler à ses côtés sur les dossiers économiques et financiers du Royaume, A. Azoulay a eu une longue carrière au sein du Groupe Paribas à Paris. Entre 1967 et 1991, il y a en effet assumé différentes responsabilités et c’est en tant qu’Executive Vice-Président de la banque Paribas depuis Paris qu’il a notamment couvert la zone Middle East-North-Africa et assuré la direction du département « Public Affairs ».
En sa qualité de Conseiller, d’abord auprès de feu le Roi Hassan II (1991-1999) et depuis cette date aux côtés du Roi Mohammed VI, André Azoulay a notamment contribué à la mise en œuvre du programme de réformes économiques et financières, appliqué par le Royaume du Maroc depuis le début des années 1990. Ce programme a permis de consolider les performances et les équilibres macro-économiques du pays. Largement associé au plan de privatisation et de dérégulation mis en œuvre pour le Maroc depuis 1993, A. Azoulay s’est attaché dans le même temps, à promouvoir et à rationaliser le rôle de l’investissement privé national et international pour en faire le moteur de la croissance de l’économie marocaine.

En marge de ses responsabilités professionnelles, André Azoulay a milité depuis plus d’un demi-siècle pour la création d’un État palestinien et pour un dialogue respectueux de tous, entre le monde arabo-musulman et les communautés juives, en Europe, aux États-Unis, et plus largement des diasporas arabes et juives dans le Monde.
Membre du Groupe de Haut Niveau des Nations unies pour l’Alliance des Civilisations, A. Azoulay a été élu Président de la Fondation Euro-méditerranéenne Anna Lindh le 5 mars 2008 et réélu le 22 octobre 2011.
La responsabilité des sociétés civiles et la centralité du dialogue des cultures dans la construction de l’Union pour la Méditerranée sont au cœur de son action tant à la Fondation Anna Lindh qu’à la Fondation des Trois Cultures et des Trois Religions qui a son siège à Séville (Espagne) et dont il est le Président exécutif depuis 2008. A. Azoulay est également l’un des Fondateurs du projet Aladin créé en 2009 et qui depuis Paris travaille à la restauration de la confiance entre le monde musulman et l’espace occidental.
Membre du Conseil d’Administration de l’Université Al Akhawayn (Ifrane), de l’Université de la Méditerranée (Fès), du Haut Conseil de l’Alliance Israélite Universelle (AIU) et du Comité d’Orientation Politique de l’Institut de Prospective de Monde Méditerranéen (IPEMED), A. Azoulay siège également aux Conseils de Yala (Young Arab Leaders for Peace in the Middle East) et de l’Institut Pierre Mendès France.

Avec son épouse Katia, née comme lui à Essaouira et qui a publié deux ouvrages sur cette ville, A. Azoulay s’est attaché à la promotion et à la relance de la ville qui occupe une place particulière dans le patrimoine historique, culturel et spirituel du Royaume. En 1992, il a créé à cette fin l’Association Essaouira-Mogador qui a initié et pérennisé une approche originale et réussie de développement durable, à partir du patrimoine culturel et artistique d’Essaouira mis au service du métissage des cultures et des religions. C’est dans ce contexte que sont nés le Festival Gnaoua et Musiques du Monde (1997), le Printemps Musical des Alizés (2001) et le Festival des Andalousies Atlantiques à Essaouira (2003) qui est le seul au monde à mettre en scène et à faire s’exprimer ensemble chanteurs, poètes et musiciens, Musulmans et Juifs, qui se retrouvent une fois par an à Essaouira pour exprimer la permanence et la profondeur de leur patrimoine commun.
L’écologie est également très présente à Essaouira où siège la Fondation Mohammed VI pour la Protection et la Sauvegarde de l’Arganier présidée par A. Azoulay.

Membre de l’Académie Royale du Maroc, de l’Académie Royale d’Espagne pour les Sciences Economiques et Financières, André Azoulay est Commandeur dans l’Ordre du Trône (Maroc) et il est titulaire de nombreuses distinctions internationales (France, Espagne, Italie, Allemagne, Grande-Bretagne, Portugal, Brésil, Argentine, Mexique).

Partagez cet article avec vos amis

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

6 − 2 =

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.