mardi 5 décembre 2017
Accueil » Archives de cet auteur: Kamel Daoud

Archives de cet auteur: Kamel Daoud

Les 24 heures d’un Arabe sans pieds

kamel-daoud

Les 24 heures d’un Arabe sans pieds : la nuit, regarder Al-Jazeera. Toute la nuit. Puis dormir avec une pensée allumée en chandelle pour les morts de Gaza. Le matin, se réveiller avec l’envie de se réveiller au 9ème siècle. À l’époque où un Arabe était un vrai Américain, mais chez lui, au centre du monde et avec le reste ...

Lire la suite...

La mauvaise foi absolue des musulmans

kamel-daoud

Dans les pays où ils sont minoritaires, les musulmans sont obsédés par les droits des minorités. Dans les pays où ils sont majoritaires, les minorités n’ont plus aucun droit. Résumons pour les esprits faibles : Insultes à L’islam est puni par la loi. Si un Occidental le fait, au mieux, il est emprisonné, au pire, il est décapité. Mais insultes ...

Lire la suite...

Les 24 heures d’un Arabe sans pieds

Les 24 heures d’un Arabe sans pieds : la nuit, regarder Al-Jazeera. Toute la nuit. Puis dormir avec une pensée allumée en chandelle pour les morts de Gaza. Le matin, se réveiller avec l’envie de se réveiller au 9ème siècle. A l’époque où un Arabe était un vrai Américain, mais chez lui, au centre du monde et avec le reste ...

Lire la suite...

Attentat de Barcelone: Kamel Daoud, s’insurge contre le laxisme européen

Une pensée pour Barcelonne. Mais après la compassion il est temps de s’interroger : ✔️ Dans sa lutte contre le terrorisme, l’Occident mène la guerre contre l’un tout en serrant la main de l’autre. Mécanique du déni, et de son prix. On veut sauver la fameuse alliance stratégique avec l’Arabie saoudite tout en oubliant que ce royaume repose sur une autre ...

Lire la suite...

D’Eurêka Springs, écrit sur une véranda de bois et de brume

logo-amazigh24

  «La route à partir de Kansas City était si longue qu’elle a tout découragé : les dernières villes, maisonnées, baraques, des stations-service puis la lente montée des collines. Ici, le monde s’est épuisé pour moi, au bord d’une véranda de bois, face à la forêt, dos à un feu. Pas une forêt morte, mais un sombre peuple d’arbres qui ...

Lire la suite...