samedi 9 décembre 2017
Accueil » Culture » Festival du Henné à Tazarine … un hymne à la beauté
henna-maroc

Festival du Henné à Tazarine … un hymne à la beauté

Le festival du Henné a démarré hier à Tazarine dans le sud-est, et continuera jusqu’au 13 décembre. le Henné a toujours été une plante sacrée chez les amazighs et utilisé comme produit de beauté. Il est aussi utilisé dans la pharmacopée amazigh. il est essentiellement produite dans les régions arides. Tazarine reste la capitale du Henné. La région produit 2160 tonnes par an.

HANA1

HANA2

HANA3

HANA4

Henné dit Lawsonia Inermis

Cet arbuste épineux de la famille des lythracées, appelé mehandi en Inde, est emprunt de séduction et de magie dans différents cérémonials. Le terme henné, d’origine sémitique1, est lié à la tendresse.

L’histoire antique du henné

Que ce soit en Crète et Grèce anciennes, dans la Mésopotamie, l’Inde ou l’Egypte pharaonique, plurimillénaire, ses utilisations sont variées.

Les premiers tatouages au henné sont très anciens, les juifs et les premiers chrétiens l’utilisaient pour décorer les mains féminines. Le plus souvent ces idéogrammes honoraient autant la fertilité que la sexualité féminine.

Les assyriens l’utilisaient lors des cérémonies de mariage pour orner les ongles et les paumes des mains des futures mariées. En Egypte, cheveux, mains, pieds, la momie de Ramsès II en était largement enduite.

Origine

Ce sont certainement ses vertus médicinales et cosmétiques connues depuis la haute Antiquité qui lui ont permis de proliférer de la Mésopotamie vers la Perse puis vers l’Asie centrale avant d’atteindre le le maroc, apporté par les commerçants amazighs qui voyageaient en orient.

Supportant bien les climats tropicaux, l’arbuste fleurit maintenant du Maroc à la Chine, de l’Afrique subsaharienne à l’océanie.

Au Maroc, c’est dans le sud qu’il est exploité, notamment dans des oasis semi montagneux du Jbel Sagho, comme à Tazzarine ou N’Kob.

La culture et récolte du henné

Feuilles de henné séchées et poudre

Feuilles de henné séchées et poudre

S’il peut atteindre deux mètres dans certains pays, l’arbuste de henné dépassera rarement un mètre dans les contrées sahariennes où sa culture reste délicate.

Les saisons humides lui sont bénéfiques favorisant de jeunes pousses qui, une fois apparues freinent son développement. C’est donc tout naturellement que le henné affectionne les zones tropicales comprises entre des latitudes de 15 à 25° nord et sud confondus, et qu’il y pousse naturellement, même s’il n’aime pas les excès de chaleur ou de fraîcheur, périodes durant lesquelles ses feuilles peuvent jaunir et tomber au sol.

Selon le climat, elles sont cueillies à la main deux ou trois fois par an lorsque les pousses sont à maturité, les feuilles sont ensuite séchées naturellement. C’est une fois celles-ci broyées plusieurs fois au mortier que la poudre du henné, mélangée avec de l’eau, peut enfin faire partie de l’arsenal séducteur utilisé par les femmes.

Vertus de la plante du Paradis

Les vertus médicinales de son tanin sont depuis longtemps connues, notamment dans la médecine ayurvédique.

Cicatrisant et antipelliculaire, antifungique, il assure une protection dermique efficace pour la plante des pieds ou la paume des mains, pour teindre et entretenir les cheveux. Au Maroc et au Moyen-Orient il est ainsi souvent utilisé au hammam par la gente féminine.

En cataplasme, il traite l’eczéma, les furoncles, panaris, les dermatoses ou encore les gerçures et les douleurs d’entorses. En infusion il agit sur les ulcères et les diarrhées.

Si les hommes au maroc s’en teignent parfois la barbe, leurs épouses et filles en restent les principales utilisatrices.

Au fil des siècles de son utilisation, il est devenu un élément essentiel de la vie des femmes marocaines et souligne souvent leur féminité lors des nombreuses cérémonies traditionnelles qui ponctuent leurs existences.

Les rites cérémonieux

Le henné est traditionnellement utilisé en Inde par les femmes qui, sous leurs resplendissantes parures riches de symboles dissimulent les initiales de leurs futurs époux qui devront les découvrir durant la nuit de noce.

Son emploi devenu culturel, il est associé à de nombreuses légendes et croyances populaires assurant protection contre les maladies, le mauvais œil, le mauvais sort et les mauvais esprits, et favorise la baraka. Ainsi on en appliquera sur le corps des nourrissons, des jeunes enfants circoncis comme symbole protecteur.

Au Maroc, si certaines traditions cèdent le pas au modernisme, le henné garde toujours une place de cœur dans les rituels associés aux fiançailles, aux mariages, aux baptêmes ou circoncisions.

Utilisation du henné lors du rituel de mariage

C’est le jour même du mariage qu’est élaborée la coiffe de la mariée. Enduits de henné, les cheveux sont tressés, enserrés par un anneau d’argent, symbole de pureté. Symbole de fécondité, un œuf est cassé dessus. Symbole de bonheur, deux dattes enduites de miel sont introduites dans la coiffure au moment du nouage de celle-ci.

Généralement, toutes les invitées participent à ce rituel et les hennayas, les officiantes, ne chôment pas à dessiner des mains avides de beauté éphémère.

Les tatouages au henné pratiqués principalement sur les mains, sont très longs à effectuer, seules les femmes sont capables de s’y adonner avec toute la patience voulue.

De la naissance à la circoncision

C’est avec de nombreuses poudres à base de henné que sont pratiqués les principaux rituels de protection de la mère et du nourrisson dès la naissance.

La mère enduit de henné ses cheveux avant de les tresser et comme pour le mariage les enserrent d’un bracelet en argent pour se protéger du mauvais œil. Puis, en prélude au rite de la circoncision, une de ces compositions sensées apporter bonheur et richesse est appliquée dès la naissance sur le cordon ombilical du bébé une fois celui-ci coupé.

Main de Fatima, rosaces, cercles, traits, points, croissants de lune ou spirales, tous ces idéogrammes sont riches d’une grande symbolique rappelant souvent des croyances ou des divinités berbères très anciennes.

Partagez cet article avec vos amis

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

dix-neuf − cinq =

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.