• lundi 4 mars 2019
Accueil » Actualités » Exclusif: la hilloula du Saint Amazigh Rebbi David ben Baruch… attire 2000 juifs venus des 4 coins du Monde

Exclusif: la hilloula du Saint Amazigh Rebbi David ben Baruch… attire 2000 juifs venus des 4 coins du Monde

david ben barrukh

la hilloula Rebbi David ben Baruch a démarré cette semaine, 2000 juifs sont venus des 4 coins du Monde pour vénérer ce Saint Juif Amazigh, dont la tombe est dans la province de Taroudant. Comme pour tous les saints Amazighs Juifs , sa tombe a  été la cible des dégradations ordonnées par les panarabistes et leurs sbires … voici une lettre de Madame Benozillo, datée de 2 janvier 1933, adressée au Président de l’Alliance lsraélite Universelle à Paris pour l’informer « des dégradations causées par les arabes  »  a-t-elle déclaré :

Salé -Benozillo

Salé, le 2 janvier 1933

à Monsieur le Président de l’Alliance lsraélite Universelle

Paris

 

Monsieur le Président.

Rebbi David ben Baruch est originaire de Ras-el-oued, situé à 60 kilomètres de Taroudant: c’est là que se trouve sa tombe. On y accède très difficilement. Il faut obtenir au préalable une permission des affaires Indigènes de Taroudant pour pouvoir entrer à Ras-e1-oued. Il faut en outre y aller un jour de souk (marché), car un service régulier n’existe pas entre Taroudant et cette ville.

Le voyage en est pénible. Les pistes qu’il faut traverser sont horribles, et la voiture met plus de trois heures pour faire le trajet. Le chauffeur me fait descendre au souk. La tombe vénérée en est à 5 kilomètres. Moyennant un gros fabor, un petit israélite consent à m’y conduire. A la vue du cimetière, j’éprouve une grande déception. Je pensais trouver une tombe grande, haute, une belle construction comme en ont quelques saints qui reposent au cimetière de Fez. Je n’ai trouvé qu’un tout petit monticule fait de quelques briques. Pas la moindre inscription qui puisse révéler au passant croyant les nobles traces du grand homme. Le rabbin de Ras-el-oued vient au devant de moi. Je lui demande comment parmi ces monticules, tous pareils et qui représentent des tombes, pouvait-il s’y reconnaître? Le Rabbin sourit. On aurait dit qu’il s`attendait à la question. Il soulève alors une pierre et me montre une espèce de cachette. Il en retire un papier où je lis le nom du défunt. Tandis que je cause avec le rabbin, des pèlerins venus des alentours, s’agenouillent prés de la tombe et commencent leurs lamentations. Rebbi Baruch a le pouvoir de guérir les maux incurables. Une femme l’implore en faveur de son fils aveugle. Une autre lui demande de lui donner la joie d’être maman. Le rabbin m’invite à me déchausser ct à m’agenouiller également aupres de la tombe. Je me recueille un moment pendant lequel le rabbin récite le Kaddish. J’embrasse la tombe en collant mes lèvres contre la terre. J’allume quelques bougies ainsi que le veut l’habitude et je me retire respectueusement en marchant à reculons.

Le pèlerinage m’a émue profondément. Unanimement, les Juifs du Souss vénèrent le saint de Ras-el-oued. Mais cette tombe si sacrée pour nos coreligionnaires est profanée par les Arabes. Ceux-ci circulent à travers le cimetière juif et foulent à leurs pieds les tombes, grandes ou petites, sans aucun scrupule. Les Juifs voient ces profanations avec résignation. Ils n’osent pas protester. Craignent-ils les Arabes? Il faut le croire. Quelques Israélites de Mogador proposèrent d’élever un mausolée sur la tombe de Rebbi Baruch. Mais le petit fils, Baba Dodou, refusa cette initiative bien généreuse. D’après lui, ce serait offenser la mémoire de son aïeul: Rebbi Baruch a été modeste de son vivant, il devra 1’être après sa mort.

signé: Bénozillo

 

Partagez cet article avec vos amis

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

5 × deux =

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.