mercredi 13 décembre 2017
Accueil » Histoire » L’Afrique judéo-berbère, des origines aux Almohades
Didier Nebot 2

L’Afrique judéo-berbère, des origines aux Almohades

51aR3P4Z50L._SL500_SX310_BO1,204,203,200_

PARIS ( Amazigh24)- Didier Nebot explique le parcours des tribus judéo-berbères qui vécurent au début de l’ère chrétienne, sous le joug de l’empire Romain, et qui, sous le règne des Vandales, devinrent libres et indépendantes. Au VIIe siècle, ces tribus s’opposèrent aux conquérants arabes, les Almohades.

« Lorsque, dans les années 1960, l’ensemble du Maghreb acquit son indépendance, les juifs quittèrent en masse cette région. Ils y étaient depuis la nuit des temps. Il en partirent comme de vulgaires colonisateurs, laissant leur patrimoine culturel dans les mains de l’oubli.

Aujourd’hui, parler d’une présence juive dans le passé de l’Afrique du Nord relève, pour beaucoup, d’une simple anecdote à l’intérêt limité. Erreur ! Erreur d’appréciation et de jugement dans lesquels se sont engouffrés bon nombre d’auteurs. Il est temps de rétablir la vérité.

C’est cette thèse que développe avec force Didier Nebot dans ce livre. Se fondant sur de nombreuses sources historiques, il explique le parcours des tribus judéo-berbères qui vécurent, au début de l’ère chrétienne, sous le joug de l’empire Romain, et qui ensuite, sous le règne des Vandales, devinrent libres et indépendantes.
Plus tard, au VIIe siècle, lorsque les Arabes décidèrent de porter la parole du prophète de par le monde, ces tribus judéo-berbères leur opposèrent une farouche résistance; mais elles succombèrent sous les coups de boutoir des Almohades et la plupart d’entre elles se convertirent à l’islam. Seuls subsistèrent quelques clans épars qui, pour certains, s’amalgamèrent au juifs venus d’Espagne au XIV et XVe siècle. » (présentation de l’éditeur)

« Après avoir arpenté les recoins les plus secrets de la bibliothèque nationale, j’ai découvert un monde étrange et oublié, celui de ces tribus judéo-berbères qui bousculèrent la destinée des pays du Maghreb dans l’Antiquité. J’ai pu reconstituer le parcours de ces juifs qui, chassés il y a 20 siècles de Judée par Titus, se réfugièrent en Afrique du Nord. Saint Augustin et Tertullien m’ont permis de retrouver la trace de ces berbères qui, intégrant ces juifs parmi eux, judaïsèrent en masse, et opposèrent par la suite une farouche résistance à l’envahisseur arabe. Au XIIe siècle ces tribus s’effondrèrent sous les coups de boutoir des Almohades, qui ne leur laissèrent le choix qu’entre la conversion à l’Islam et la mort. Moi qui hier ne connaissais rien de ce passé, je me sens aujourd’hui plus riche, car je sais qu’en tout juif originaire d’Afrique coule un peu de sang berbère. J’ai compris que ceux qui se croient arabes sont en fait d’anciens berbères. J’ai eu envie par ce livre de leur tendre une main amicale et de leur dire : « nous sommes frères ». »

Partagez cet article avec vos amis

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

6 − un =

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.