mercredi 17 mai 2017
Accueil » Chroniques » La roqya, un puissant et dangereux dispositif de conversion
hamid-2

La roqya, un puissant et dangereux dispositif de conversion

Ouverture officielle d’une Clinique de la roqya en Algérie ! On entre malade et on sort salafiste ! Un puissant dispositif de conversion qui contraint le patient à s’affilier à cette immense secte planétaire. Une adhésion plus forte que celle qui résulte de la simple prédication. On achète ensuite à des prix exorbitants tous les produits dérivés importés de l’Orient par ce groupe : encens, parfums, livres de prières, voiles…
Par exemple, si vous souffrez d’une agoraphobie, après traitement vous sortez avec une autochtonophobie. Vous allez, en effet, détester et rejeter tout ce qui relève de vos thérapies locales : mausolées, talismans, œufs, plomb, divination, rites agraires, chants, transe… Il ne restera de cette créativité séculaire issue de l’inconscient collectif et de cette inventivité jaillissante produite par le génie populaire que les incantations wahhabites. Les divinités, les Mlouks de nos pays et nos régions deviennent des démons qu’il faut exorciser en permanence. Ensuite, il faut poursuivre le traitement : pèlerinage de la Omra, kamis et casque avec diffusion permanente du “coran” alternatif dans vos oreilles devenues sourdes à l’appel des vrais ancêtres. Ces derniers sont désormais remplacés par les salafs de l’Arabie maudite par ses Saouds pest-troliferes…
J’y reviendrai sur ce danger qui est largement sous-estimé par les militants culturels et les contestataires politiques. Les médecins et psy du Sud sont eux-mêmes prisonniers d’une pensée positiviste en rapport avec d’anciens paradigmes, aujourd’hui largement dépassés en Occident. Pour nos doctes experts, nos authentiques guérisseurs traditionnels sont des charlatans. La destruction programmée de nos propres systèmes thérapeutiques est bel et bien entamée. Entre froides et coûteuses molécules chimiques, psy désocialisante et possédés wahhabites, le pauvre malade Nord-Africain ne sait plus à quel saint se vouer !
J’ai constaté, par exemple, que les techniques simplistes, les objets et les procédés utilisés par les pseudo-guérisseurs salafistes sont partout les mêmes en Afrique comme en Indonésie ou aux îles des Comores. Elles visent directement le cœur des cultures, c’est-à-dire le système de soins qui contient la vision du monde des ethnies en question. Depuis une quarantaine d’années, l’Arabie accorde des bourses substantielles à des étudiants en théologie venant des quatre coins du globe. A la fin de leurs études, armés de la fumeuse roqya, ils repartent tous dans leurs pays avec la ferme intention de détruire leurs propres systèmes de guérison locaux. J’ai des projets à proposer pour contrer cette puissance destructrice. A condition que la société et ses vrais représentants se réveillent…
Partagez cet article avec vos amis

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

13 − 5 =

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.