dimanche 12 juillet 2020
Accueil / News / Les artistes marocains dominent les enchères à Paris

Les artistes marocains dominent les enchères à Paris

 

José Silbert, La partie de jacquet, vendu 61 300 €

Artcurial avait organisé sa première vente dédiée au royaume chérifien avec Maroccan Spirit,  Un joli succès à 1,59 million d’euros.

Olivier Berman affiche le sourire des beaux jours. Le directeur associé d’Artcurial vient de gagner son pari d’organiser une vente entièrement dédiée au royaume chérifien, plutôt que de diluer seulement des œuvres d’artistes inspirés par le Maroc ou y étant nés, dans une vente orientaliste. «C’est une belle réussite», se réjouit-il à l’issue de la vente intitulée Maroccan Spirit, 1874-2014, qui a totalisé ce mardi après-midi sous le marteau du coprésident de la maison François Tajan, 1.594.971 euros, avec 64 % des lots vendus.

Les beaux orientalistes ont fait monter les enchères. Jean-François Portaels (1818-1895), avec Aouïcha, huile sur toile de 1874, a été acquise pour 94.800 € par un acheteur sur Internet, juste au-dessus des estimations. José Silbert, avec La Partie de Jacquet, datée de 1894, est monté jusqu’à 61.300 €, dépassant lui aussi de peu les estimations. Mais à 150.600 €, le tableau Les Allamattes de Jacques Majorelle (1886-1962), circa 1931, point d’orgue pourtant de cette première partie, n’a pas atteint l’estimation haute. Baisse de régime pour les orientalistes? «Le marché a fait, depuis quelque temps déjà, une petite correction, car certains avaient atteints des prix irraisonnés», commenta François Tajan. Les acheteurs ont à peine levé le petit doigt pour le moyen de gamme.

Partagez cet article avec vos amis

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*